Voila les normes Algériennes élaborées par l’institut algérien de normalisation (IANOR). Elles doivent être encore enrichies pour prendre en compte d’autres situations de handicap.

img_0653

NORME ALGÉRIENNE

Accessibilité des personnes handicapées à
l’environnement bâti et aux équipements ouverts au public

Edition : Institut Algérien de Normalisation

1. Objet et domaine d’application

La présente norme définit les conditions générales d’accessibilité des logements et des
bâtiments ouvert au public et leurs équipements pour les personnes handicapées physiques.
Elle définit par ailleurs les conditions d’adaptabilité des constructions qui permettent aux
personnes handicapées d’y pénétrer, d’y loger ou d’y exercer leurs activités habituelles.

Elle précise pour cela :
• Circulation et manœuvre du fauteuil roulant.
Puis elle traite de la conception des constructions et de leur environnement :
• Structure des constructions;
• Superficies des locaux;
• Espaces de circulations intérieure et extérieure;
• Position des équipements compte tenu des branchements d’alimentation et
d’évacuation (tuyauteries et gaines) notamment dans les pièces et locaux de
service.
Le principe fondamental de cette norme d’accessibilité est d’aménager u environnement dans
lequel toute la population, incluant les personnes a ayant des incapacités, peut vivre en toute
liberté et en sécurité, sur la base de légalité avec les autres.

Toutes les déficiences (motrices, visuelles, auditives, mentales, …etc) de même que les
situations d’incapacité temporaire, sont prises en considération dans cette norme.

Dans le but de permettre aux personnes handicapées de vivre de façon indépendantes et de
participer pleinement à tous les aspects de la vie, il est impératif d’éliminer tous les obstacles
et les barrières à l’accessibilité, situés au niveau :
• Des bâtiments, voirie et autres équipements intérieurs ou extérieurs.
• Des écoles, logements, lieux de travail et de culte et tous les locaux ouvert au public,
…etc.

Enfin les spécifications ont été choisies de telle sorte que, convenant aux personnes
handicapées, elles conviennent aussi à l’utilisation du logement, sans gêne notable, par des
personnes non handicapées.

2. Référence

NA 5214 Dimensions des gardes corps – Règles de sécurité relative aux dimensions des
gardes corps et rampes d’escalier

3. Symboles

Les dimensions géométriques sont symbolisées comme suit dans les divers paragraphes du
document :
L : Longueur.
I : Largeur.
Iu : Largeur utile : largeur effective minimale de passage dans une porte, celle-ci étant
supposée ouverte à 90° (passage en ligne droite).
H : Hauteur
P : Profondeur (dimension horizontale, perpendiculaire à la face ouvrante dans le cas d’un
meuble).
D : Diamètre de l’aire balayée par un fauteuil.

Diamètre de l’aire balayée par les 4 roues (le fauteuil étant manœuvré manuellement
par la personne handicapée).

4. Conditions de travail

L’espace de préhension est limité verticalement vers le haut et le bas, et horizontalement en
cas de blocage du fauteuil, l’annexe donne des exemples moyens de l’espace que peuvent
atteindre les mains et les hauteurs de préhension.

L’approche des équipements est primordiale, elle doit pouvoir être effectuée frontalement et
latéralement.

5. Fauteuil roulant

5.1 La circulation d’un fauteuil roulant exclut les dénivellations, ressauts, devers, nids de
poule, sols glissants et en général tout revêtement de sol non plan (graviers, sables).

5.2 Une action déterminée par une personne handicapée peut nécessiter plusieurs
manœuvres du fauteuil, chaque personne handicapée ayant des possibilités différentes (*).

5.3 Les dimensions du fauteuil roulant qui ont été retenues comme base dans la détermination
des spécifications qui suivent correspondent aux fauteuils roulants pour adultes les plus
couramment utilisés. Ces dimensions sont données par la figure 1.

5.4 Caractéristiques dimensionnelles du fauteuil roulant
Il y a lieu de bien distinguer entre les dimensions du fauteuil proprement dit et celles qui
doivent être prises en considération lorsque le fauteuil est occupé et utilisé par la personne
handicapée.

5.4.1 Dimensions retenues pour le fauteuil roulant (**)

Longueur : 120 cm
Largeur : 70 cm
Hauteur (accoudoirs) : 80 cm
Hauteur totale : 100 cm
Hauteur du siège : entre 50 et 53 cm (coussin compris)
Poids : de 11 à 28 kg
Distance entre l’axe des grandes roues et l’arrière du fauteuil : 35cm
Largeur du fauteuil roulant plié: 29 cm d’épaisseur.

5.4.2 Dimensions « enveloppe » du fauteuil roulant en service

Lorsqu’une personne handicapée occupe le fauteuil roulant les dimensions «enveloppe» sont
les suivantes :
Longueur : 125 cm (encombrement des pieds compris)
Largeur : 75 cm (encombrement des mains et coudes compris) (voir figures 1 à 5).

* Voir à ce sujet t’article 7.2.1.
** Ces dimensions correspondent à celles des fauteuils roulants pour adultes les plus
couramment utilisés.

12345678

Les portes palières de l´ascenseur doivent déboucher sur des paliers de dimensions
minimales 150 cm x 150 cm. Elles ne doivent pas faire face à des volées descendantes
d´escalier situées à moins de 220 cm.

6.3.2.6 Le changement de revêtement de sol au palier, l’annonce sonore de l’arrivée et de
l’étage, les inscriptions en braille à coté des boutons en relief, permettent l’autonomie des
personnes déficientes visuelles.

6.3.2.7 Le miroir dans la cabine face à l’entrée et les messages sonores de sécurité doublés
d’un message visuel, facilitent le déplacement des personnes déficientes auditives.

6.3.3 Escaliers intérieurs

Dans le cas où l´immeuble ne comporte pas d´ascenseur, pour permettre la circulation des
semi-ambulants, les dimensions optimales des escaliers sont les suivantes :

• Marches :
– Hauteur maximale : 16 cm
– Hauteur recommandée : 14 cm
– Giron : 32 cm
– Giron recommandée : 34 cm

Les escaliers doivent être correctement éclairés et, pour les mal voyants, il importe de mettre
en évidence le nez de marche, par exemple en différenciant la teinte des marches de celle
des contre-marches. (Voir figures 8 et 9).

• Éviter : Escaliers sans contre – marches, escaliers en colimaçon, marches à nez
débordant
• Dans les escaliers à crémaillère, prévoir la possibilité de bloquer une béquille par un
épaulement latéral (voir figure 9).

6.3.4 Mains courantes et rampes

• Hauteur : hauteur normalisée 90 cm du nez de la marche (voir norme NA 5214).
• Main courante des deux côtés des marches permettant une bonne préhension en
particulier du côté de la paroi. Prolonger la main courante côté paroi et, si possible les
deux mains courantes par deux parties horizontales de 30 à 40 cm de long placées à
10 cm au-dessus du sol, l´une en début et l´autre en fin de volée d´escalier. Cette
disposition amène à faire partir l´escalier en retrait par rapport à un angle de
construction pour ne pas gêner la circulation.

6.3.5 Porte palière

Largeur utile* pour une porte à 1 vantail : (minimale) : 77 cm**
(souhaitable) : 87 cm***
Si la porte à deux vantaux, le vantail que l´on ouvre habituellement doit avoir une largeur
minimale de 90 cm.

* Voir définition page 2 « Symboles ».
** Correspond à une largeur de vantail de 83 cm.
*** Correspond à une largeur de vantail de 93 cm.*

6.4 Inscriptions et signalisation

6.4.1 Visibilité
Les inscriptions et pictogrammes destinés à orienter, à informer et à guider les utilisateurs à
travers un bâtiment doivent être placés dans leur champ visuel et satisfaire aux exigences
suivantes:

• La hauteur des caractères sera d’au moins 20 mm par mètre de distance de lecture, la
hauteur minimale sera de 5 mm.
• Les inscriptions seront placées au maximum à 1,60 m de hauteur.
• Les caractères italiques ou à empattements ne sont pas admis.
• A l’extérieur on utilisera de préférence des caractères clairs sur fond sombre.
• Si les inscriptions sont protégées par un verre, on utilisera de préférence un verre non
réfléchissant. La surface comportant les inscriptions sera plane et distante du verre de
maximum 10 mm.

6.4.2 Inscriptions en relief

Des inscriptions en relief ou des pictogrammes palpables seront utilisées dans les endroits
suivants :

• à l’entrée des locaux distincts hommes/femmes, en particulier WC, douches,
vestiaires ;
• aux tableaux de commande des ascenseurs (tableaux de paliers et tableau de
cabine) ;
• pour l’identification de salles ou d’étages, si cela est nécessaire à l’orientation.

6.4.3 Inscriptions tactilo-visuelles

Les inscriptions qui doivent être perceptibles à la vue et au toucher satisferont aux exigences
suivantes :

• hauteur de relief de 1 mm au moins, de préférence avec chant incliné
• toutes les indications citées dans « visibilité »

6.4.4 Inscriptions en relief sans fonction visuelle

Les caractères en relief, destinés uniquement à une perception tactile, par ex. sur les mains
courantes, satisferont aux exigences suivantes :

• hauteur de relief de 1 mm au moins, de préférence avec chant incliné
• caractères espacés, hauteur 15 à 18 mm
• hauteur maximale au-dessus du sol 1,60 m; la position de la main lors de la lecture
tactile doit être prise en considération.

7. Le logement
7.1Choix des structures

Les deux types de structures les plus couramment utilisées:
• Murs porteurs (béton) ;
• Poteaux porteurs (façades insérées ou filantes) conviennent parfaitement à la
réalisation d´immeubles dont les logements sont accessibles et adaptables aux personnes handicapées physiques en fauteuil roulant à la condition de satisfaire aux
deux recommandations suivantes :
L´expérience a prouvé que l´on pouvait trouver des solutions aux problèmes posés :

Dans le cas d´une structure à murs porteurs :
Lorsque les distances entre nus permettent l´enveloppe de deux pièces principales (deux
chambres ou un séjour et une chambre) :

Trame recommandée : 57 M entre nus des murs et au-delà par accroissement de n x 3 M*.

Dans le cas d´une structure à poteaux porteurs :
Lorsque les distances hors-tout entre poteaux permettent l´enveloppe la plus grande des plus
petites dimensions intérieures des pièces principales (chambre 300 cm) (dimensions entre
nus) :

Trame recommandée : 33 M entre faces des poteaux et, au-delà par accroissement
de n x 3 M*.

7.2 Accès et circulation
7.2.1 Généralités

D´une manière générale, il conviendra de tenir compte dans l´étude de la circulation, des
passages effectivement praticables par les personnes handicapées après la mise en place
des équipements et du mobilier indispensable et d´autre part de la relation entre la largeur des
portes et celles des couloirs ou des dégagements ; une porte plus large peut par exemple
permettre d´utiliser un couloir plus étroit. Tenir compte aussi du fait que des dimensions trop
serrées entraîneront une dégradation rapide des murs par le contact des pieds de la personne
handicapée et des repose-pieds :
Il y a lieu de distinguer entre les problèmes que posent l´accès aux pièces et ceux que posent
la circulation à l´intérieur des pièces. Les dimensions indiquées plus loin répondent à ces deux
impératifs. Les surfaces des pièces doivent être telles que, pourvues de leur mobilier courant,
elles permettent la circulation du fauteuil et sa rotation.

Il faut d´autre part chercher à obtenir que le déplacement d´une personne handicapée dans
un logement puisse être effectué en mouvement continu afin d´éviter une fatigue excessive,
c´est-à-dire en éliminant autant que possible les arrêts et les reculs en cours de manœuvre du
fauteuil roulant.

7.2.2 Portes à l’intérieur du logement

Largeur utile** (minimale) permettant le passage du fauteuil roulant : 77 cm (Voir figure 11).

7.2.3 Entrée, couloirs et dégagement

Entrée : largeur minimale : 150 cm.
Couloirs : largeur minimale : 120 cm.

Cette largeur peut être ramenée à 100 cm si les couloirs débouchent directement dans une
pièce ou si des dégagements facilitent les manœuvres (voir figures 12, 13 et 14). Si, au
contraire, le couloir présente un tournant à 90° sans dégagement, la largeur minimale :
120 cm doit être respectée.

9101112

• Sous-évier : H x / (67 à 70 cm) x 75 cm (ceci implique l´emploi, sur les fauteuils,
d´accoudoirs crantés).
• Les éviers à 2 cuves et les robinets à bec mélangeur sont conseillés.
• Les cuves métalliques seront isolées de la chaleur pour éviter les brûlures, surtout si la
personne handicapée présente des troubles de la sensibilité.
• Les siphons, de même, seront isolés de la chaleur. Ils seront à proximité du mur pour
libérer la plus grande profondeur horizontale possible.
La dimension normalisée convient : axe du siphon à 23,5 cm du mur.
• Boutons de commande des robinets : il y aura avantage, dans certains cas, à les
disposer ailleurs que sur la plage arrière de l´évier. Ils devront être faciles à saisir et à
manœuvrer.
• Robinetterie mélangeuse à bec orientable : hauteur maximale du bec 10 cm.

8.2.3 Meubles porte-éviers

II y aura lieu, le cas échéant, de remplacer les meubles porte-évier, dont la traverse basse
empêcherait le passage du fauteuil roulant, par des meubles d´un modèle qui permette ce
passage.

8.2.4 Plans de travail et table de préparation

Pour permettre de déplacer les ustensiles par glissement, les plans de travail devront être de
niveau :
• Entre eux et avec la table de préparation* ;
• Avec la hauteur des grilles de réchaud** ;
• Avec l´axe horizontal médian du four**.

* Les tables de préparation à hauteur réglable sont recommandées.
** Si réchaud et four sont solidaires, c´est la grille du réchaud qui doit être de niveau avec les plans de
travail.

Hauteur : la hauteur normalisée 85 cm* oblige les personnes handicapées en fauteuil roulant
à travailler les épaules relevées. Une hauteur de 80 cm** seulement est préférable.
Hauteur minimale libre sous plan : 75 cm.
Largeur minimale libre sous plan : 70 cm.
Profondeur horizontale P : 60 cm. (Voir figure 16).

Réchaud et four
De préférence indépendants (voir aussi 4.2.4).

Rangement
Les dimensions normalisées conviennent :
Élément haut : profondeur 40 cm,
Élément bas : profondeur 60 cm,
Hauteur d´étagères : 40 à 120 cm maximum.

Note : II est recommandé d´utiliser des éléments de rangements équipés de tablettes escamotables.
Les tiroirs seront munis de butées pour les empêcher de tomber.

8.2.7 Vide-ordures

Éviter de le placer dans un coin.
Éviter les poignées de manœuvre hautes.
Hauteur maximale : 100 cm (pour le bas de l´ouverture).

8.2.8 Disposition des équipements de cuisine

La disposition des équipements est primordiale.

Elle doit être conçue de façon rationnelle, c´est-à-dire de manière à éviter les déplacements et
mouvements inutiles, à en faciliter l´approche et l´utilisation et à éviter la fatigue.

8.2.9 Emplacement de la porte

L´emplacement de la porte est important compte tenu de la position des appareils (à prévoir
dès la phase de la conception).

8.2.10 Largeur utile*** de la porte ouvrant à l´extérieur : 80 cm.

Couloir d´accès : 120 cm.

8.3 Salles d’hygiène

Largeur minimale : 220 cm.
Surface minimale : 6 m².

* Cette hauteur est prévue pour le travail des personnes debout.
** Hors norme.
*** Voir définition » Symboles »

8.3.1 Dispositions générales

Pour utiliser les appareils sanitaires de la salle d´hygiène, la personne handicapée se déplace
par translation du fauteuil vers l´appareil, à l´exception du lavabo. Dans ces conditions
l´agencement des salles d´hygiène est fonction des critères suivants :

8.3.1.1 Accès à la salle d´hygiène

Accès à la salle d´hygiène en fauteuil roulant.

La porte donnant accès à la salle d´hygiène doit s´ouvrir vers l´extérieur et avoir une largeur
utile* de passage de 77 cm au minimum. Cette porte peut également coulisser à condition de
n´avoir de rail qu´à sa partie supérieure.

L´accès à la salle d´hygiène doit toujours se situer à l´extérieur des aires d´encombrement des
appareils. En outre, l´accès doit être disposé de telle façon que la personne handicapée
puisse faire :

• Une approche directe ;
• Un changement de direction de 90° pour lequel l´aire minimale de déplacement libre
est de 140 cm x 140 cm ;
• Un changement de direction de 180° pour lequel l´aire minimale de déplacement libre
est de 140 cm x 190 cm.

8.3.1.2 Approche des appareils sanitaires

L´approche des appareils sanitaires s´effectue suivant les règles qui sont propres à chacun
d´eux.

Leur positionnement est donc capital :
• Approche frontale ;
• Approche latérale ;
• Approche dorsale : lorsque le dossier du fauteuil est muni d´une fermeture à glissière.

En général les appareils sanitaires sont suspendus ou un peu évidés et suivant la hauteur ils
doivent faciliter, au moment du déplacement du fauteuil roulant, le passage des pieds et des
genoux.

8.3.2 Dimensions d´encombrement et aires d´utilisation des appareils sanitaires
8.3.2.1 Dimensions d´encombrement

Les encombrements de base des appareils sanitaires sont les dimensions maximales des
parallélépipèdes rectangles enveloppes de ces appareils, c´est-à-dire qu´ils contiennent le
volume de chaque appareil.

8.3.2.2 Aires d´utilisation

Les aires d´utilisation des appareils sanitaires, qui comprennent les aires d´encombrement de
base des appareils ont les dimensions requises pour l´activité des personnes handicapées.

Les aires d´utilisation varient en fonction de l´approche de l´appareil :
• Approche frontale : voir dimensions J et K (figure 24) ;
• Approche latérale (la plus fréquente) : voir dimensions J et G (figures 22 et 23).
Et dans le cas des personnes handicapées en fauteuil roulant il faut également tenir compte
de l´accès à la salle d´hygiène.

8.3.3 Lavabo
8.3.3.1 Dimensions maximales d´encombrement

80 x 60 cm.

H = robinetterie et dosseret non compris : 80 cm (au maximum 85 cm)

8.3.3.2 Dimensions minimales de l´aire d´utilisation 180 x100 cm.

L´emplacement de la porte doit être parallèle à la paroi d´adossement du lavabo.
La personne handicapée doit pouvoir insérer facilement ses genoux et ses pieds sous la
cuvette sans être gêné.

Il doit pouvoir appuyer ses avant-bras sur la cuvette sans avoir à relever les épaules.
Donc : lavabo sans pied – hauteur du bord supérieur : 800 cm ou 850 cm (adaptable suivant la
personne handicapée).

1314151617

8.3.6.2 Dimensions minimales de l´aire d´utilisation

Voir cotes relatives au W.C. séparés (Article 8.4).

Il conviendra, d´autre part, de prévoir :
• La présence éventuelle d´une auxiliaire,
• La porte ouvrant à l´extérieur,
• Des barres d´appui et des agrès qui devront pouvoir être installés en prenant appui sur
les éléments porteurs de la pièce,
• Des tuyauteries sous les lavabos thermiquement isolées et le plus près possible du
mur.

8.4 W.C. séparés
8.4.1 Avec possibilité d´approche latérale
8.4.1.1 Dimensions minimales

Si la porte ouvre vers l´intérieur : L x / = 185 cm x 135 cm,
Si la porte ouvre vers l´extérieur : L x / = 180 cm x 140 cm.

Il pourra être nécessaire dans certains cas d´orienter la cuvette perpendiculairement à la porte
d´entrée.(Voir figures 26, 27 et 28).

Dans les bâtiments recevant du public il est recommandé de donner la possibilité d´une
approche latérale des deux côtés de la cuvette.

8.4.2 Sans possibilité d´approche latérale

II conviendra donc que la porte ouvre vers l´extérieur. Dans ce cas, les dimensions minimales
seront les suivantes :

L × l = 195 cm × 100 cm.

8.4.3 Divers

• Espace latéral : l minimale : 80 cm
• Siège : H maximale : 50 cm
• Poignée de chasse d´eau : H : 100 cm
• Porte : Iu* minimale : 80 cm
• Barres d´appui et agrès.

(*) Voir définition  » Symboles ».

8.4.4 Barres d´appui et agrès

Des barres d´appui et des agrès devront pouvoir être installés, fixés ou scellés sur des parois
appropriées.

181920

Publicités