La Charte de la FAPH

Préambule :

La reconnaissance de la dignité comme valeur inhérente à tous les membres de la famille humaine et de leurs droits égaux constitue le fondement de la liberté, de la justice et de la paix dans le monde.

Tous les instruments internationaux relatifs aux droits de l’homme sont convenus que chacun peut se prévaloir de tous les droits et toutes les libertés qui y sont énoncés sans distinction aucune et ce en vertu des articles 1et 2 de la Déclaration universelle des droits de l’homme.

En dépit de ces divers instruments et engagements, les personnes handicapées continuent d’être confrontées à des obstacles en leur pleine et effective participation à la société en tant que membre égaux de celle-ci et de faire l’objet de violation de leurs droits dans toutes les parties du monde.

Mission :

Dans ce cadre la FAPH s’est donnée pour mission de :

  • Défendre, promouvoir les droits des personnes handicapées.
  • Sensibiliser les pouvoirs publics et la société sur les droits des personnes handicapées.
  • Vulgariser la convention internationale relative aux droits des personnes handicapées.
  • Vulgariser les bonnes pratiques en matière de gouvernance, de transparence, de démocratie  et d’obligation de rendre compte.
  • Intégrer les personnes handicapées dans tous les aspects de la vie sociale, politique, économique et culturelle sur le principe de l’égalité des chances et du respect des différences tant à l’échelle nationale que locale.
  • Développer différentes actions de lobbying, de sensibilisation, de plaidoyer pour permettre aux pouvoirs publics de changer leur  regard et leurs pratiques dans l’approche de la problématique de Handicap.

Engagements :

La Fédération Algérienne des Personnes Handicapées adopte dans l’ensemble  de ses  actions collectives et dans ses comportements quotidien les valeurs et principes suivants :

  1. La dignité de l’être humain est la pierre angulaire des droits de l’homme. Chaque individu est réputé inestimable et nul n’est insignifiant.  La valeur de l’individu ne se mesure pas à l’aune de son utilité économique ou autre : il s’agit d’une valeur intrinsèque.
  2. L’autonomie des personnes handicapées comme valeur associée à la dignité signifie le droit à l’indépendance et à la faculté de se gouverner soi même, cela signifie le droit d’agir sans contrainte et de faire librement ses propres choix de vie.
  3. L’égalité des chances implique l’obligation de s’attaquer aux types de discrimination en particulier celui qui touche les droits des femmes et des enfants handicapés et qui exclue les personnes handicapées des différentes circonstances de la vie quotidienne donc faire en sorte que les structures sociales soient conçues sur la base de l’intégration des personnes handicapées.
  4. Dans le cadre des systèmes de solidarité, les  personnes handicapées ont droit à une assistance sociale quelque puisse être l’utilité de leur contribution potentielle à la société en vertu de leur dignité intrinsèque car chacun a droit à un tel soutien quelque soit son utilité pour autrui.
  5. Appliquer la démocratie dans la gestion quotidienne de l’association et donner l’occasion aux personnes handicapées de prendre la parole.